E-commerce dans le bricolage: «Nous ne sommes qu'au début»

mercredi, 25 juin 2014 11:07
E-commerce dans le bricolage: «Nous ne sommes qu'au début» Photo: Bert Hoogeland

Arjen Bonsing de Shopexperience Consultancy a passé au crible, dans le cadre des rencontres nationales du bricolage MIX, plusieurs magasins en ligne néerlandais de bricolage. Ses conclusions sont pour le moins édifiantes. Bonsing n'a pas ménagé les participants: «Adaptez-vous, ou mourez».

Arjen Bonsing ne pose pas sur les magasins en ligne le regard du consommateur, ce qui l'intéresse c'est la norme internationale. Avant les rencontres, il a comparé plusieurs magasins en ligne. «Il y a une grande variété d'offres, mais tout se ressemble. Je recommanderais en premier lieu d'observer  chaque jour au moins cinq magasins en ligne, y compris à l'étranger. Vous en apprendrez énormément.»

Info produit cachée

Pour son passage en revue, Bonsing a posé comme point de départ deux questions simples: comment puis-je acheter une perceuse sans fil fonctionnelle et quelle est la valeur ajoutée? Un certain nombre de choses l'ont frappé. «Dans le DIY, on peut réellement parler de do-it-yourself quand vous voulez acheter un produit. Vous devez vraiment cliquer un nombre incalculable de fois avant de tomber sur le produit recherché. Cela va à l'encontre de toutes les lois de l'achat en ligne. Un clic de plus et vous perdez 20% de vos clients». En outre,  Bonsing a constaté qu'on trouve, dans de nombreux magasins en ligne, peu d'informations pertinentes. L'information produit est introuvable, les avis sont rares, il est ardu de comparer les produits, ou les vidéos ne sont rien d'autre que du matériel promotionnel du fabricant, au lieu d'explications claires. «En outre, les magasins en ligne n'affichent qu'une sélection de ce qu'ils s'imaginent que je veux en tant que client. Qu'on me permette au moins d'effectuer moi-même cette pré-sélection!»

Bonsing avertit également du «danger» de Google Shopping. «Google va vous obliger à leur fournir des informations de façon à devenir le site de comparaison ultime. Des informations non seulement sur les prix mais aussi sur la satisfaction du client. Gardez cela à l'esprit!»


 "Il ne s'agit nullement ici d'étaler un éventail de propositions, mais de creér une atmosphère: non pas des produits, mais des récits"


Faites preuve de logique dans vos raisonnements

Bonsing relève un fait logique élémentaire que négligent, selon lui, de nombreux détaillants dans leur magasin. «Montrer à quoi peut servir un produit déterminé. Chez CoolBlue, on vous aide à répondre à ce genre de questions fondamentales. Et si vous souhaitez y répondre vous-même, il vous suffit de désactiver tous les filtres et vous obtenez tout bonnement la liste de toutes les foreuses. C'est tout. N'ayez donc pas peur de dire ce qui cloche  avec un produit, même si ça ne fait pas sourire les fournisseurs.»

Chez CoolBlue, on fournit aussi les produits additionnels adéquats, tels que les forets (mèches). Simple mais efficace! «En outre, il suffit d'un coup d'oeil pour lire les spécifications, le temps de livraison, le prix, et des avis peuvent être consultés. C'est la norme. Si vous ne vous y soumettez pas, votre avenir n'est pas brillant», affirme Bonsing.

Valeur ajoutée

Considérons l'achat fonctionnel d'une foreuse. Où se trouve en fait à présent la valeur ajoutée dans les magasins en ligne néerlandais? «Au niveau fonctionnel (comment réaliser une tâche?) et dans l'inspiration. Concernant le fonctionnel, il vous suffit de recourir à une application ou une vidéo instructive. Vous faites ça très bien vous-même», explique Bonsing. En ce qui concerne l'inspiration, les magasins en ligne ont tout loisir d'aller piocher des  exemples à l'étranger. «Histoire d'inspirer les personnes qui décident du  travail à réaliser à la maison. En l'occurrence, les femmes. Il ne s'agit nullement ici d'étaler un éventail de propositions, mais de créer une atmosphère: non pas des produits, mais des récits. A cet effet, vous pouvez tirer un usage intelligent des applications telles que Pinterest, où des femmes partagent avec d'autres ce qu'elles apprécient.»

Pour conclure, Bonsing émet quelques prédictions: «L'acte d'achat est en train de subir une transformation fondamentale. Un magasin physique n'aura bientôt plus lieu d'exister, constituer des stocks s'avèrera sous peu superflu. On pourra peut-être passer une commande au moyen de lunettes spéciales. Les éléments qui n'ajoutent pas de valeur à la chaîne sont condamnés à disparaître irrémédiablement!»


AUTEUR: Johan van Leipsig


 

Lu 2372 fois Dernière modification le mercredi, 25 juin 2014 11:15

Design & Development by wlsolutions