Le marché du DIY en France résiste à la crise, grâce aux ouvertures

mercredi, 25 juin 2014 17:02
Le marché du DIY en France résiste à la crise, grâce aux ouvertures Photo: Leroy Merlin France

Le secteur du bricolage résiste encore à la crise, affichant des ventes stables en 2013 (-0,1%), même si cette évolution résulte en grande partie de l'augmentation des ouvertures de magasins, ont annoncé lundi les présidents des fédérations de fabricants et de distributeurs.

Sur l'année 2013, le bricolage a généré un chiffre d'affaires de 24,5 milliards d'euros en France. Ce niveau est quasiment identique à l'année précédente. Mais à périmètre constant, c'est à dire si on retire les ouvertures de nouveaux magasins, l'activité du secteur ressort en baisse de 1,9% en valeur et de 2,7% en volumes. "Cela est dû à un premier semestre catastrophique avec notamment une mauvaise météo, rattrapé en partie par un bon deuxième semestre", explique Frédéric Sambourg, de la Fédération des magasins de bricolage. "La crise, qui dans un premier temps, avait favorisé le "cocooning" et donc le surinvestissement des Français sur leur intérieur, commence aussi à peser sur les dépenses et à affecter le secteur."

Unibal

Malgré tout, le bricolage "résiste encore extrêmement bien" au vu du contexte économique général, "et notamment si on le compare à d'autres marchés de la maison, comme par exemple le meuble qui connait des tendances baissières très importantes", analyse Gilles Caille, président d'Unibal (fabricants).

Outre l'aspect météo, le bricolage est également soumis à des pressions contradictoires externes sur son activité, avec d'un côté des mises en chantier, qui ont chuté de 20% depuis début 2013 et de l'autre un nombre de transactions immobilières dans l'ancien, qui elles ont progressé dans les mêmes proportions. Par ailleurs, "une partie non négligeable de sa croissance se fait via les ouvertures et les extensions de magasins", indique Frédéric Sambourg.

407.000 nouveaux mètres carrés

Ainsi, en 2013, pas moins de 407.000 nouveaux mètres carrés ont été inaugurés dans le secteur. "Cela correspond à une demande des consommateurs, alors que de nombreuses zones, notamment rurales ou péri-urbaines manquent encore de surfaces dédiées au bricolage", relève Gilles Caille d'Unibal.

Ces tendances se poursuivent cette année, avec des progressions de 2,5% sur les cinq premiers mois (en valeur et en volume) de 2014, dont +13% sur le secteur du jardin, soutenu par une météo favorable, et des croissances légèrement négatives sur la plomberie et de l'électricité. "On peut parler d'une petite embellie, mais il ne faut pas oublier que le marché restera hésitant, tant que la confiance des ménages en l'avenir, nécessaire pour entreprendre de grands travaux, ne sera pas revenue", ont estimé les deux présidents de fédération.

Quatres acteurs 

Le secteur continue à être largement dominé par les grandes surfaces spécialisées (les grandes surfaces de bricolage, ou GSB), qui détiennent 76% de part de marché, dont 91% est concentré dans les mains de quatre acteurs: le groupe Adeo (Leroy Merlin, Weldom, Bricoman) à 28,74%, Kingfisher (Castorama, Brico Dépot) à 25,5%, Mr Bricolage à 8,25%, et Bricomarché (groupe Intermarché) à 7,6%. Ces quatres acteurs vont bientôt passer à trois avec le projet de rachat de Mr Bricolage par Kingfisher.

Code de bonne conduite

Cette concentration n'inquiète guère les fabricants pour le moment. "On ne peut totalement écarter un risque de pression accrue au moment des négociations commerciales, mais dans la mesure où l'avenir du secteur se joue aussi sur la différenciation - être capable de proposer un produit et un service différent - cela nous laisse des marges de manoeuvre permettant d'équilibrer les relations", indique Gilles Caille.

Contrairement à d'autres secteurs comme l'alimentaire, les relations commerciales entre industriels et distributeurs du bricolage sont relativement apaisées depuis 1993 et la signature d'un "code de bonne conduite". Un nouvelle mouture de ce code a été paraphée lundi par les deux représentants.


Source: AFP


 

Lu 2832 fois Dernière modification le mercredi, 25 juin 2014 17:12

Design & Development by wlsolutions