Batibouw évalue l’impact de l’incertitude concernant le bonus logement

jeudi, 03 octobre 2013 11:21

Les candidats constructeurs et rénovateurs demandent de la clarté.

Une enquête sur le bonus logement, orchestrée par BATIBOUW et effectuée auprès de plus de 3.300 Belges, a fourni quelques résultats particulièrement intéressants. Plus de 50% des répondants ayant un projet de construction concret, affirment que l’éventuelle réforme du bonus logement – déduction fiscale dont bénéficient les personnes ayant contracté un crédit hypothécaire – menace directement leur projet de construction. Plus inquiétant encore, plus de 30% des répondants ayant un projet de construction concret ont choisi de le postposer. Les résultats sont assez similaires  des deux côtés de la frontière linguistique. Tout le monde est logé à la même enseigne. 

Les projets de construction ou de rénovation sous pression

À la suite des élections de 2014, la déduction fiscale sur le crédit logement (anciennement appelée « épargne logement ») sera définitivement une compétence régionale. Concrètement, qu’est-ce que cela va changer pour les candidats constructeurs et rénovateurs ? Ne sachant toujours pas à quoi s’en tenir, nombre d’entre eux hésitent et préfèrent mettre leur projet en attente.

Quant à l’impact de la modification du bonus logement sur les prix des logements, les avis sont très partagés, tant chez les néerlandophones que chez les francophones. 32% des néerlandophones estiment que les prix vont diminuer, ou en tout cas croître moins rapidement. 39% pensent le contraire, tandis que 29% n’ont pas d’avis clair sur la question. Du côté francophone, 40% des répondants prévoient une baisse ou une stabilisation des prix des logements en cas d’adaptation du bonus logement, contre 37% supposant le contraire. Comme du côté néerlandophone, il sont plus de 20% à ne pas avoir d’idée claire quant à l’évolution de la situation.

Pour Geert Maes, Directeur Général de BATIBOUW, la conclusion est simple : « construire et rénover fait incontestablement partie de l’ADN de chaque Belge. Ce principe risque, dans la situation actuelle, d’être remis en cause. Le but n’est pas de compromettre le rêve de chacun de posséder son propre logement. Après les élections, chaque région devra donc rapidement se concentrer sur ce dossier. Le Belge comprend, à juste titre, qu’investir dans son  logement est toujours une décision judicieuse,  mais il veut également savoir à quoi il s’engage.

BATIBOUW espère donc que les différentes autorités comprendront la nécessité d’un éclaircissement rapide de la situation.

Le politique dans la confusion

Aucune crainte pour les bénéficiaires actuels du bonus logement. En 2012, Rudy Demotte, Ministre-Président du Gouvernement Wallon, et Charles Piqué, son homologue bruxellois à l’époque, annonçaient que l’avantage fiscal serait maintenu pour toutes les personnes qui en bénéficiaient déjà. Le Ministre-Président Flamand Kris Peeters a fait une promesse identique en février 2013, au cours de la cérémonie de remise des Belgian Building Awards à BATIBOUW.

Grâce à ce transfert de compétences, le gouvernement fédéral souhaite donner aux régions l’opportunité de mettre en place une politique de logement cohérente. Cette politique ne sera cependant élaborée qu’après les élections de juin 2014. Il faudra probablement attendre 2015 pour percevoir les changements éventuels au système du bonus logement. 

BATIBOUW souhaite mettre la question au centre des préoccupations  et espère une prise de décision rapide et judicieuse, ainsi qu’une communication claire entre les différentes autorités régionales. « Nos candidats constructeurs et rénovateurs le méritent », affirme Geert Maes.

Lu 2627 fois Dernière modification le jeudi, 03 octobre 2013 12:28

Design & Development by wlsolutions